Site de l'académie de Versailles

Accueil > Projets de classe, ateliers et clubs > Club Nature > Club nature : mercredi 8 octobre

Club nature : mercredi 8 octobre

I - Ornithologie : identifier quelques espèces communes
II - Les espaces naturels du collège
III - Projets de nichoirs pour insectes

 I – Prospection du collège et du stade

Stade : pelouse synthétique, bitume, quelques arbres, pelouses rases. Comme tout animal, les oiseaux ne sont présents que s’ils trouvent assez de nourriture, des lieux pour se reproduire ou, temporairement, se reposer (reposoir, dortoir).

Repérage de quelques critères d’identification par :
le plumage (détails du plumage selon que l’oiseau est posé ou en vol)
le comportement, la démarche (marche ou sautillement, mouvement d’une partie du corps)
le type de vol (rectiligne, ondulant)
la voix (cri de vol, cri de contact, chant)

Liste des 17 espèces contactées de 12h00 à 12h45 (par ordre d’apparition) :

Etourneau sansonnet Sturnus vulgaris ±55
Moineau domestique Passer domesticus 3
Pigeon ramier Columba palumbus 1
Pie bavarde Pica pica 1
Bergeronnette grise Motacilla alba 5 +
Rougegorge familier Erithacus rubecula 2
Pouillot véloce Phylloscopus collybita 2
Roitelet huppé Regulus Regulus 1
Troglodyte mignon Troglodytes troglodytes 2
Corneille noire Corvus corone 1
Mouette rieuse Chroicocephalus ridibundus 1
Verdier d’Europe Carduelis chloris 1
Pic vert Picus viridis 1
Pic épeiche Dendrocopos major 1
Mésange charbonnière Parus major 1
Grand cormoran Phalacrocorax carbo 1
Perruche à collier Psittacula krameri 1+

 II – Les espaces naturels du collège

1. Cour bitumée, haies

La cour est traversée par des haies « minimales » d’arbustes identifiés comme Troëne du Japon Ligustrum japonicum. Cette haie est biologiquement pauvre : le feuillage produit une ombre importante, ce qui empêche la croissance d’autres espèces au pied (Berberis par exemple). Les espèces exotiques sont moins favorables aux insectes que les espèces indigènes.

Fauvette grisette Sylvia communis

2. Haie de clôture (est de la cour)

Cette haie arbustive assez dense comporte plusieurs espèces exotiques et indigènes, dont la ronce et l’aubépine. Ce type de haie est facilement colonisé par les insectes, les oiseaux et les mammifères.

3. Pelouse

Aménagements possibles :
- laisser une portion en friche
- planter une haie à la limite sud du collège en privilégiant les espèces indigènes (noisetier, pommier, sorbier, églantier, etc.).

 III – Nichoirs pour insectes

Il s’agit d’abris artificiels pour insectes (bourdons, abeilles, papillons diurnes ou nocturnes, coccinelles, etc.) qui permettent d’abriter en hiver et/ou pendant la saison de reproduction des espèces qui ne trouvent pas suffisamment d’abris naturels. Ils permettent d’observer le comportement d’espèces difficiles à voir autrement (osmies et abeilles charpentières par exemple).

Il faut : augmenter les ressources en nourriture, cibler les espèces souhaitées, trouver quelques emplacements dans le collège, rechercher les matériaux nécessaires… et construire !

Des nichoirs pour mammifères et pour oiseaux pourront également être placés.

M. Duquenne, M. de Rancourt, assistés de Perrine Chadeyras


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège Les Prés (académie de Versailles)
Directeur de publication : Mme la Principale Adjointe